Jean-Philippe NILOR
DÉPUTÉ DE MARTINIQUE
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisEnvoyer à un ami
search_left
 
"Le choix du peuple aujourd'hui pour demain"
 
 

"Sainte-Luce

Ansanm Ansanm pour le Vrai changement"

 
Internautes de Martinique et d’ailleurs, 
 
Bèl bonjou pa kôté  Matinik !!!  Kontan wè zot !!!
 
Bienvenue sur mon site, Bienvenue sur VOTRE site!
 
Les législatives 2012 ont constitué une échéance majeure, un rendez-vous déterminant entre vous et moi.
 
Pour préparer ce grand moment, nous avions élaboré cet outil qui a été un lien entre nous.
 
Un lien d’information qui vous a aidé à faire votre choix en toute confiance, en toute conscience.
Un lien d’échanges, à l’instar du formulaire de contact, et du livre d’or mis à votre disposition et que vous avez régulièrement utilisé. et que vous continuerez à utiliser.
 
Sur ce site que nous avons voulu convivial, simple et interactif, nous avons avancé ensemble depuis la présentation officielle de ma candidature, en passant par les réunions de quartiers, les visites de terrain et les conférences que j'ai eu l'honneur et le plaisir d'animer.

Les élections terminées, nous poursuivrons le chemin et maintiendrons ce lien établi entre nous.
Tout ce que vous n'avez pas vu, tout ce que vous n'avez pas entendu, vous sera ici relaté.
 
Aujourd'hui pour demain "ANSANM ANSANM", faisons  en sorte que dans notre pays et dans le monde,  le Pouvoir de l’Amour triomphe de l’Amour du Pouvoir...
 
Bonne visite !
 
Tjenbé rèd !!!
 
Jean-Philippe NILOR
 

La relève d'un parti

Jaillissant de nulle part, il monte sur les remparts,
Etudiant toutes les les tares qui induisent un retard.
Accrochant les idées d'un leader déclaré,
N'a pas raté l'entrée de la grande assemblée.

Patriote et fidèle il refuse l'habituel,
Habité de modèles qui le confortent rebelle.
Imposant son langage l'on découvre un visage,
Livrant tous ses messages pour un autre héritage.
Invitant ses amis à plus de modestie,
Propose son énergie pour forcir son parti.
Passionné et hardi, il évite trop de bruit
Edifiant un esprit pour en faire un semis.

Nanti de ses atouts il affronte les verrous
Il ne souhaite pas le flou pour un pays debout.
Louchant vers un statut, il combat les abus
Observant cette tribu fidèle à ses écus,
Redonnant aux exclus l'espoir d'être défendus.

"La politique peut permettre de rêver
                        mais elle peut aussi nous aider à construire"

Luc ANDRE

   

 

 MES DERNIÈRES ACTUALITÉS

09 Juillet 2014

AMENDEMENT N°104 DÉPOSÉ SUITE AU RAPPORT SUR LA PROPOSITION DE LOI, APRES ENGAGEMENT DE LA PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE, RELATIVE AUX TAXIS ET VOITURES DE TRANSPORTS AVEC CHAUFFEUR

Amendement déposé par les députés Jean-Philippe NILOR, Bruno AZEROT et André CHASSAIGNE

ART. 5

Compléter l'alinéa 2 par la phrase suivante : "Cette incompatibilité ne s'applique pas en Martinique."

Exposé sommaire :

En raison de l'insularité et de l'étroitesse du marché martiniquais, le développement des voitures de tourisme avec chauffeur pourrait fragiliser son économie, en menaçant sérieusement la survie de la profession d'artisans taxi.

En effet, bien loin de la dizaine de millions de touristes affluant chaque année sur Paris de manière continue, la Martinique ne dénombre que 600 000 visiteurs par an, répartis en grande majorité sur une période très courte allant de décembre à avril. Or, cette clientèle touristique représente 60 % à 70 % du chiffre d'affaires des taxis, car le marché local est saturé en raison d'un parc automobile très important : près de 200 000 véhicules pour environ 400 000 habitants, soit deux à trois voitures par foyer. Le développement des VTC menacerait donc grandement la survie des artisans taxi martiniquais en les privant de leur principale clientèle.

Par ailleurs, depuis janvier 2004, grâce à des formations en culture générale et en langues étrangères, près de 200 artisans taxi, soit près de la moitié de la profession, ont obtenu une carte de transporteur touristique leur permettant de jouir d'une double casquette de taxi et de transporteur touristique.

07 Juillet 2014
 

SEANCE DE QUESTIONS AU GOUVERNEMENT

Le député Jean-Philippe NILOR intervient en 2ème lecture sur le projet de loi d'avenir sur l'agriculture, l'alimentation et la forêt.

Télécharger la question
Texte question au gouvernement du député Jean-Philippe NILOR. Intervention en 2ème lecture sur le projet de loi d'avenir sur l'agriculture, l'alimentation et la forêt.
24 Juin 2014
 

SEANCE DE QUESTIONS AU GOUVERNEMENT

Le député de Martinique, Jean-Philippe NILOR interroge le gouvernement sur la situation le L'Université Antilles Guyane.
 "Ma question s’adresse à madame Geneviève FIORASO, secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche et j’y associe mes collègues Alfred MARIE-JEANNE et Bruno AZÉROT.
L’Université des Antilles-Guyane connait une situation d’instabilité depuis son démembrement organisé avec le départ du pôle Guyane..."

Télécharger la question
Texte question au gouvernement du député Jean-Philippe NILOR sur la situation à l'Université Antilles Guyane- 24/06/2014
09 Juin 2014
 

LA JEUNESSE MARTINIQUAISE N'EST  PAS UNE PRIORITÉ DU GOUVERNEMENT 

Coup de gueule du Député de Martinique, Jean-Philippe NILOR sur la part attribuée dans la loi des finances 2014, à la jeunesse Martiniquaise.

Itw réalisée par madinina tv.

08 Juin 2014
Vign_DSC_0428

FÊTE PATRONALE DU SAINT-ESPRIT

Dimanche 08 Juin 2014, dimanche de la Pentecôte, le Député de Martinique Jean-Philippe NILOR, a participé au côté du nouveau Maire de la ville du Saint-Esprit et collègue Conseiller Communautaire, Fred-Michel TIRAULT, à la fête patronale de la localité.
Un défilé haut en couleurs des nombreuses associations que compte la commune suivi des différentes allocutions et du vin d'honneur auxquels étaient conviés élus et population Spiritaine.

 

20 mai 2014
Vign_DSC_0396

19 EME PARLEMENT DES ENFANTS : LA CM2 B DE L'ECOLE "YOLANDE SAINTE-ROSE DE DUCOS" A L'HONNEUR

 Ce Mardi 20 mai 2014, Jean-Philippe NILOR, a favorablement répondu à l’invitation des élèves de la classe de CM2 B de Mme Brigitte CHEVIGNAC, de l’école Yolande SAINTE-ROSE de Ducos.

Bien que n’ayant pas été retenue pour représenter la Martinique, la classe a tenu à présenter au Député de sa circonscription le projet de loi « visant à assurer l’égalité des chances de réussite de tous les élèves par le biais d’une répartition équitable des outils numériques dans les écoles » qu’elle a préparé et soutenu lors des présélections du 19 ème Parlement des enfants.

Un accueil chaleureux et convivial agrémenté d’un partage musical pour un « son » tambour très apprécié, prévu par les élèves, ce qui n’a pas empêché un échange très fructueux avec des enfants curieux portant un grand intérêt au parcours politique de leur Député.

Parcours qui visiblement suscitera de nombreuses vocations.

Bel woulo bwavo ba jénes péyi a !!!

20 mai 2014
QUESTION AU GOUVERNEMENT  : MAISON D'ARRÊT ET CONDITIONS DE DÉTENTION 
 

Question N° 55778 posée au ministère de la justice sur le phénomène de surpopulation carcérale à la prison de Ducos en Martinique 

M. Jean-Philippe Nilor attire l'attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur la surpopulation carcérale, l'insécurité et l'insalubrité dans l'enceinte de la prison de Ducos en Martinique. En effet, la prison de Ducos, ouverte en 1996, comprend en son sein tous les régimes de détention excepté celui de maison centrale. Elle accueille, en mai 2013, 970 détenus pour 569 places initialement prévues, soit une densité carcérale de plus de 170 %. L'établissement est donc parmi les plus surpeuplés de France comme le signale l'Observatoire international des prisons et le corrobore lui-même le Contrôleur général des prisons. 130 matelas répartis dans plusieurs cellules de 9 m² jonchent le sol et il n'est pas rare de compter jusqu'à 4 détenus par cellule. La population écrouée se plaint régulièrement de la vétusté des installations et de vivre dans un environnement infesté de cafards, rats et autres nuisibles. Certains détenus frustrés en raison de l'indécence de leurs conditions de vie, du manque d'activités proposées et de la promiscuité dans l'établissement, s'adonnent à des agressions physiques et verbales à l'endroit de leurs codétenus et des gardiens de prison. Il s'agit d'une véritable poudrière. D'ailleurs, le rapport de la mission chargée d'évaluer les difficultés de prise en charge de la population pénale au centre pénitentiaire de Ducos rendu le 19 juin 2013, vient démontrer ce que les parlementaires martiniquais n'ont eu de cesse de signaler depuis 2010. Un article paru le 8 mai
2014 dans le journal Le Monde révèle que la justice britannique a refusé aux autorités françaises l'extradition d'un homme, frappé par un mandat d'arrêt européen et arrêté à Londres en juin 2013 car suspecté d'être impliqué dans un important trafic de drogue consistant en l'importation de 80 kilos de cocaïne en Guadeloupe.
Ce refus intervient au motif que les conditions de détention dans les prisons en Martinique et en Guadeloupe sont inacceptables. L'avocat du suspect a d'ailleurs pu mettre en évidence des compensations financières tranchées par le tribunal administratif et obtenues par des détenus de Guadeloupe et Martinique au regard de leurs "conditions de détention inhumaines et dégradantes". Il lui demande quelles mesures concrètes elle s'engage à déployer, afin de garantir la sécurité des gardiens de prison et la détention des prisonniers dans
des conditions plus dignes.

 

Télécharger la question

 

JEAN-PHILIPPE NILOR  DÉMISSIONNE DE SON POSTE DE CONSEILLER GÉNÉRAL

Apres les élections municipales de mars dernier, Jean-Philippe NILOR devenu conseiller municipal et communautaire démissionne de son poste de conseiller général comme annoncé lors de la campagne électorale.

Avec sa nomination au poste de 7ème vice-président de la Communauté d'Agglomération de l'Espace Sud de Martinique responsable de la commission transports et déplacements, Jean-Philippe NILOR motive sa décision en ces termes :

"L'organisation du transport au niveau de l'espace sud est un challenge compliqué et difficile que je relève dans la perspective d'une Autorité Organisatrice des Transports à venir. C'est un beau challenge à relever pour l'amélioration des conditions de transports dans le sud. Un moyen de mettre mes compétences, mon domaine de prédilection au service du sud de la Martinique."

Le canton de SAINTE-LUCE voit par la même occasion, la nomination de Marie-Noëlle TAREAU, jusqu'ici suppléante qui devient la nouvelle conseillère générale.

 

29 avril 2014
Vign_Conseil_com_1

CONSEIL COMMUNAUTAIRE : MISE EN PLACE DES COMMISSIONS SECTORIELLES

Après la mise en place de son bureau, le premier conseil communautaire, a installé ses commissions sectorielles ce mardi 29 avril 2014.

Les 12 communes du territoire sud étant représentées, l'ensemble des points de l'ordre du jour a été voté à l'unanimité des présents :

  1. Différentes délégations au président,
  2. Mise en place des commissions sectorielles,
  3. Détermination et modalité de l'élection des membres de la commission d'appel d'offre,
  4. Approbation du statut du Syndicat Martiniquais du Traitement et de la Valorisation des Déchets de Martinique (SMTVD)
  5. Désignation des représentants dans les organismes de Martinique 
  6. Questions diverses

Séance ouverte à 15 h, le président Eugène LARCHER a procédé au remplacement des conseillers démissionnaires :

Rodolphe DÉSIRÉ (MARIN) remplacé par Judes PANCRATE, Gilbert EUSTACHE (DIAMANT) par Hugues TOUSSAY et Nicaise MONROSE (SAINTE-LUCE)  par Patrice LARGEN.

S'en est suivie l'installation de l'ensemble des commissions thématiques dans une ambiance collégiale. Conviés à se positionner dans les commissions souhaitées, chose  rendue possible lors d'une l'interruption de séance de 15 minutes, les élus ont voté pour des listes de 8 membres dont le président Eugène LARCHER membre de droit.

Jean-Philippe NILOR, 7éme vice-président de la collectivité présent à cette assemblée a été désigné Président de la commission transport et déplacements; il prendra également part aux travaux de la commission coopération présidée par José MIRANDE (MARIN).

COMPOSITION DE LA COMMISSION DE TRANSPORT ET DÉPLACEMENTS

  • Président de la CAESM : Eugène LARCHER
  • Président de la commission : Jean-Philippe NILOR
  • Membres 
  • Marcelle RENARD (DUCOS)
  • Nathalie SAINT-AIME (DIAMANT)
  • Danielle CAYAU (MARIN)
  • Christian RANO (RIVIERE-SALEE)
  • Raymond THEODOSE (RIVIERE-PILOTE)
  • Peggy FAGOUR (SAINT-ESPRIT)

Des représentants internes à la communauté  ont été valablement désignés pour la commission des réformes des biens et la commission technique paritaire, tandis que les votes pour l'élection des membres des commissions consultatives du service public,de la commission d'appels d'offres sont reportés à un prochain conseil, les modalités du scrutin de liste nécessitant un délai pour le dépôt des listes.

La population du sud sera également représentée  au sein de différents organismes de la Martinique tel que :

  • le SMTVD (6 titulaires, 6 suppléants)
  • la Maison de l'emploi MDE (5 titulaires)
  • la Mission locale (3 titulaires)
  • les collèges et lycées ( 1 représentant par établissement)
  • la Chambre de Commerce et d'Industrie de Martinique CCIM (2 représentants)
  • le programme Liaison Entre les Actions de Développement de l'Economie Rural LEADER et le Groupe Action Locale GAL    (3 titulaires, 3 suppléants)
  • le conseil départemental Sécurité Civile (1 titulaire, 1 suppléant)
  • le conseil de surveillance des centres hospitaliers (4 : 1 représentants par centre hospitalier du sud)
  • la commission régionale du patrimoine et site (1 titulaire, 1 suppléant)
  • la conférence régionale de la santé et de l'autonomie CRSA (1 titulaire, 1 suppléant)
  • l comité de pilotage du plan de l'énergie territorial (1 représentant)
  • la commission des sites (1 titulaire, 1 suppléant)
  • l'ADUAM (1 titulaire, 1 suppléant)
  • la Fédération Martiniquaise des Offices du Tourisme et Syndicat d'Initiatives FMOTSI (1 titulaire, 1 suppléant)
  • l'Association de GEstion et de Protection des Animaux de Martinique AGEPAM (1 représentant)
  • le Schéma d'Aménagement Régional SAR (1 titulaire, 1 suppléant)
  • l'Etablissement Public Foncier Local  EPFL ( 4 titulaires, 4 suppléants)

 

 

LES PRÉSIDENTS DES 11 COMMISSIONS SECTORIELLES

 Danielle CAYAU  Développement économique  MARIN
 Jean-Michel GEMIEUX  Aménagement et planification  SAINTE-ANNE
 Félix FONTAINE   Travaux  RIVIERE-PILOTE
 José MIRANDE  Coopération  MARIN
 Fred Michel TIRAULT  Finance, évaluation politique publique  SAINT-ESPRIT
 Charles-André MENCE  Valorisation des paysages et maîtrise de  énergie  DUCOS
 Ernest JEAN-LAMBERT  Prévention et collecte des déchets  VAUCLIN
 Jean-Philippe NILOR  Transport et déplacements  SAINTE-LUCE
 Henri PAQUET  Habitat et logement  FRANCOIS
 Gilbert EUSTACHE  Développement social, insertion et emploi  DIAMANT
 Léa BELLAY-RAVION  Culture et sport  SAINTE-LUCE

 

 

 

 

16 avril 2014

MODERNISATION ET SIMPLIFICATION DU DROIT DANS LES DOMAINES DE LA JUSTICE ET DES AFFAIRES INTÉRIEURES

Jean-Philippe Nilor : "Je prends acte du retrait des amendements, mais je veux insister sur leur pertinence. Comme vient de l’indiquer Mme la ministre, ils ne concernent pas seulement la Polynésie : en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane, on rencontre de sérieux problèmes liés à l’indivision, à tel point que le développement s’en trouve bloqué.J’ai pris note de l’engagement de Mme la ministre de travailler avec les parlementaires. À cet égard, je souhaite participer moi aussi, avec mes autres collègues de Martinique, à ces séances de travail. En effet, il convient de trouver le bon véhicule pour régler définitivement ce problème qui nous affecte." 


10 avril 2014

MISE EN PLACE DE LA GOUVERNANCE DE L’ESPACE SUD


Les élus issus du dernier scrutin municipal et communautaire de mars dernier, ont mis en place la nouvelle gouvernance de la Communauté d’agglomération de l’Espace Sud Martinique (CAESM). Installation des conseillers communautaires et élection à bulletin secret du président de la collectivité. Deux candidats étaient en lice, une large majorité de voix s’est reportée sur le président sortant Eugène LARCHER maire de Les Anses d’Arlets, reconduit à son poste avec 27 voix contre 9 accordées au candidat André LESUEUR maire de Rivière-Salée.

Le président en place, l’installation du reste du bureau communautaire a débuté. 11 postes de vice-présidence et 4 de conseillers délégués étaient à pourvoir.  Plusieurs élus ayant fait acte de candidatures le bureau de la CAESM se compose de :


PRESIDENT : Eugène LARCHER (LES ANSES D’ARLET)

1 er Vice-président : Charles-André MENCE (DUCOS)

2ème vice-président : Félix FONTAINE (RIVIERE PILOTE)

3ème vice-présidente : Danièle CAYAU (MARIN)

4ème vice-président : Jean-Michel GEMIEUX (SAINTE ANNE)

5ème vice-président : Fred-Michel TIRAULT (SAINT ESPRIT)

6ème vice-président : Gilbert EUSTACHE (DIAMANT)

7ème vice-président : Jean-Philippe NILOR (SAINTE LUCE)

8ème vice-président : Ernest JEAN-LAMBERT (VAUCLIN)

9ème vice-président : José MIRANDE (MARIN)

10ème vice-président : Henri PAQUET (FRANCOIS)

11ème vice-président : Léa BELLAY-RAVION (SAINTE LUCE)

  

1ere conseillère : Stéphanie NORCA (RIVIERE SALEE)

2ème conseillère : Josiane PINVILLE (TROIS ILETS)

3ème conseiller : José CHARLOTTE (DUCOS)

4ème conseiller : Eric HAYOT (SAINT ESPRIT)

 

La mise en place des commissions sectorielles est prévue lors d’un prochain conseil communautaire.

1er avril 2014
QUESTION N° 44765 ADRESSÉE AU MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET SANTE
 
TEXTE DE LA QUESTION
 
M. Jean-Philippe NILOR attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le statut professionnel des sages-femmes. Depuis le 16 octobre 2013 les sages-femmes, notamment celles de Martinique, ont débuté une grève nationale afin d'être reconnues en tant que praticien hospitalier de premier recours dans le parcours de soin lors de la grossesse et le suivi gynécologique. Actuellement, le cursus de
maïeutique débute par la réussite du Paces, année commune aux études médicales, et se poursuit jusqu'à la validation d'un Master 2. Ce cursus leur permet d'assurer le suivi gynécologique de prévention ainsi que le suivi médical des femmes du prénatal au postnatal. Néanmoins, si l'article L. 4111 du code de la santé publique énonce trois professions médicales à savoir médecin, chirurgien-dentiste et sage-femme, il n'en
demeure pas moins que la sage-femme hospitalière se situe dans le titre IV de la fonction publique catégorie A avec les personnels non médicaux. En outre, le rapport de la Cour des comptes du 8 septembre 2011 sur l'application des lois de financement de la sécurité sociale, recommande la valorisation des compétences de la sage-femme hospitalière et préconise le recours à cette dernière en première instance, en vue de réguler les dépenses de la sécurité sociale. Il lui demande les évolutions concrètes qu'elle envisage pour cette profession.

TEXTE DE LA RÉPONSE

Les travaux mis en place depuis fin 2013 par la ministre des affaires sociales et de la santé avec les représentants des sages-femmes ont abouti à des avancées majeures pour la profession. Depuis le début de la mobilisation des sages-femmes, la ministre des affaires sociales et de la santé s'est montrée particulièrement attentive aux attentes des sages-femmes et à la nécessaire cohésion de la communauté hospitalière. La ministre a annoncé un plan d'ensemble le 4 mars 2014 comprenant cinq mesures concrètes qui concourent à la reconnaissance et à la revalorisation de la profession de sage-femme : La création d'un statut médical de sages-femmes des hôpitaux : la ministre s'est engagée à créer ce statut dans la fonction publique hospitalière. Des compétences médicales valorisées : la ministre des affaires sociales et de la santé s'engage à ce que l'ensemble des activités qui relèvent des compétences des sages-femmes fasse l'objet d'une large communication auprès des autres professionnels de santé et du grand public. Des responsabilités nouvelles : lorsque le projet médical prévoit la création d'unités fonctionnelles, la responsabilité pourra en être confiée à une sage-femme, en articulation étroite avec les gynécologues-obstétriciens, les anesthésistes-réanimateurs et les pédiatres. La formation des sages-femmes renforcée : le statut des étudiants en maïeutique de 4e et 5e année sera amélioré. Leur niveau de rémunération sera aligné sur celui des étudiants en médecine. La revalorisation des rémunérations : la ministre s'est engagée à ce que la revalorisation des salaires intervienne rapidement et tienne compte du niveau de responsabilité des sages-femmes.

Kontan wé zot !!!


Bonnes Vacances !


Bonnes Vacances !

Félicitations

aux 

Bacheliers !


INVITATION

 


INVITATION

 

ASSOCIATION

pour la

PROMOTION

de  

l'ECONOMIE RURALE

(APER)

--- 

ECHANGE

avec les professionnels agricoles

de la

 RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

---

SÉJOUR de DÉCOUVERTE

 des

EXPLOITATIONS

et

CENTRES DE RECHERCHE AGRICOLES 

---

Du

25 OCTOBRE 

Au 

1ER NOVEMBRE 2014


Télécharger le programme ci-dessous


 

"Mon député & moi'

RENDEZ-VOUS À VENIR

----------------


Jean-Philippe NILOR

Ba pèp-la

Epi pèp-la

Andidan pèp-la


 


Jean-Philippe NILOR

Ba pèp-la

Epi pèp-la

Andidan pèp-la


 

Mon bilan d'activité

(source Assemblée nationale)

© 2012/2013 - Jean-Philippe NILOR